Les ConQuissAdors

bienvenue sur le forum des ConQuissAdors, une bande de fraggeurs dans la joie et la bonne humeur!


    Battlefield Bad Compagny un aperçu par Jeuxvideo.com

    Partagez
    avatar
    VW54
    vieux sage CQA
    vieux sage CQA

    Nombre de messages : 765
    Age : 38
    Localisation : malleloy ( ASNL ) ALLER NANCY
    Date d'inscription : 21/12/2007

    Battlefield Bad Compagny un aperçu par Jeuxvideo.com

    Message  VW54 le Sam 1 Mar - 22:16

    Après une nouvelle session de jeu sous Battlefield Bad Company, le constat s'impose : plus moyen de dormir tranquille. Et tous ceux qui aiment faire preuve de subtilité en plein chaos pourraient en être pour leurs frais. Ici, ce sont la grenade et le missile qui font la loi


    L'un des grands plaisirs de la guerre, en tout cas des combats virtuels que nous livrons dans nos salons, ce sont les accalmies. Après avoir envoyé ad patres des membres des forces adverses, on s'accroupit dans un coin de mur et on prend quelques secondes pour souffler, faire le compte de ses munitions, utiliser un médikit voire réfléchir à la suite des événements. Avec Battlefield Bad Company, ces petites récréations pourraient bientôt faire partie du passé. En effet, l'un des éléments-clés de ce FPS se déroulant durant un conflit contemporain sera la capacité de détruire une très large partie du décor. Pour être précis, vous pourrez trouer des murs à grands coups de grenades ou tronçonner des arbres à la mitrailleuse mais il ne sera pas possible, par exemple, de faire tomber tout un bâtiment sur une escouade adverse.

    Les environnements sont partiellement destructibles.Evidemment, cette possibilité de créer des trous là où il y avait un obstacle quelques secondes auparavant élargit grandement le choix des parcours disponibles pour atteindre sa destination. En parallèle, et même si c'est plus vrai pour le multi que pour le solo où les adversaires nous ont semblé encore un peu statiques, on n'est jamais à l'abri d'une surprise. On se croit sauvé et une grenade vient faire tomber le mur derrière lequel on s'est réfugié ou encore un ennemi vise l'un des nombreux bidons disséminés sur la zone et dont les explosions ont une fâcheuse tendance de transformer tout ce qui se trouve à proximité en sauce bolognaise. Bref, cette amélioration à tous les niveaux du moteur physique se traduit dans le jeu par une intensité palpable dès les premiers instants car le danger peut désormais venir de n'importe où.

    Nos quatre lascars en route pour une mission.Le mode solo de Bad Company propose de faire partie d'un commando de quatre soldats. Le personnage qu'on dirige est la nouvelle recrue du groupe, souvent envoyée en tête de formation. Son rôle est assez versatile puisqu'on peut sans problème ramasser les armes laissées par les ennemis (fusil de toutes sortes ou charges explosives...), embarquer dans les véhicules utilisés (bateaux, camions, blindés...) aussi bien en tant que pilote que passager-tireur, voire se servir des points d'artillerie légère dès qu'on s'est emparé d'une position adverse. En plus du sergent Redford qui donne les ordres et indique les objectifs, les deux autres soldats du groupe, Haggard et Sweetwater, se chargent de l'appui en utilisant des armes spécialisées, respectivement le lance-roquettes et la mitrailleuse. Il faut dire que si beaucoup d'ennemis se cantonnent dans certains endroits stratégiquement bien choisis sans vraiment bouger, poussant ainsi le joueur à utiliser les capacités de destruction du moteur physique, certains autres progressent vers vous assez vite et surtout en tirant particulièrement juste. Donc, vous ne serez pas trop de quatre pour vous défaire des troupes adverses. Précisons quand même qu'il n'est pas question de donner des ordres à vos coéquipiers qui se dirigent d'eux-mêmes en fonction de la ligne de front et des attaques ennemies.

    Couteau ou fusil d'assaut, qui l'emportera ?Plusieurs éléments intéressants émaillent les combats. Tout d'abord, ils ne se règlent pas uniquement à l'arme à feu ou aux explosifs. Dès que deux adversaires sont assez près l'un de l'autre, chacun dégaine son couteau pour régler ça en économisant les munitions. C'est même l'arme qu'il faudra privilégier dans ce cas de figure car c'est sans doute possible la plus efficace. Au rayon "Armements particuliers", nous avons également croisé durant notre galop d'essai un petit boîtier semblable à un téléphone portable qui permet, quand on vise un groupe d'ennemis à distance durant quelques secondes, de demander un tir de mortier sur leurs positions. Les développeurs nous promettent aussi un système de désignation laser qui permettra le largage d'un missile à partir d'un avion. Toujours au chapitre des promesses que nous n'avons pas pu vérifier de visu, signalons la présence d'hélicoptères pilotables par le joueur. En revanche, nous avons pu user voire abuser du système de récupération de santé qui prend la forme d'une seringue dont le personnage qu'on dirige doit s'équiper avant de pouvoir l'utiliser. Ce processus en deux mouvements réclamant quelques secondes, il vaut mieux éviter de le lancer à découvert, là où on est une cible facile et gérer convenablement ses points de vie sous peine de réapparaître au dernier point de sauvegarde.

    Le moteur graphique tient la route.Après le mode solo, nous avons pu accéder au multijoueur dans une partie qui nous a opposés à nos estimés confrères de la presse européenne. Le débat s'est déroulé sur un mode baptisé "Gold Rush" qui, quelque part, évoqua dans notre esprit le film "De l'or pour les braves" avec Clint Eastwood et Donald Sutherland. Deux groupes s'affrontent, les attaquants et les défenseurs, autour de la possession de cantines remplies de lingots d'or. Pour les défenseurs, la possession de ces caisses se traduit par le dévoilement de deux autres caches remplies du précieux métal jaune sur la carte. Ils doivent s'y rendre pour progresser. De son côté, un soldat du groupe des attaquants cherche en permanence à mettre la main sur les lingots car ce n'est qu'en mettant la main dessus qu'il permettra à son équipe d'augmenter son capital de "respawning", comprenez le nombre de fois que les membres pourront réapparaître dans le jeu après avoir été tués. Quel que soit le groupe auquel vous appartiendrez, vous aurez toujours le choix entre deux points pour revenir dans le jeu : soit en arrière pour élaborer et entamer une offensive concertée avec vos compagnons, soit au niveau du front pour vous retrouver immédiatement dans l'action. Que ce soit sur Xbox360 ou sur PS3, les parties de ce type pourront accueillir jusqu'à 24 joueurs. Battlefield Bad Company est attendu sur ces deux consoles pour juin 2008.
    avatar
    ramzacom
    Admin

    Nombre de messages : 2584
    Age : 37
    Localisation : nancy
    Date d'inscription : 16/12/2007

    Re: Battlefield Bad Compagny un aperçu par Jeuxvideo.com

    Message  ramzacom le Sam 1 Mar - 23:00

    donc c'est le mois de juin... dire qu'ils voulaient éviter la concurrence directe avec MGS4 (un des motifs avoués du retard), ben c'ets un peu loupé!

      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 1:34